FORMATION PRO - L'acteur face caméra : la pratique du casting

Du 8 au 20 juin 2020
Marseille
Avec Jacques-Emmanuel Astor, Muriel Aubin, Judith Fraggi, Claire Simon, Julie Allione, Samuel Theis
Casting

L'objectif de ce stage est de permettre aux comédiens qui veulent acquérir une aisance et une mise en valeur de leurs moyens de se familiariser avec les contraintes et les modalités particulières du casting et d’approfondir leur jeu face à la caméra. Il s’agira de gagner en assurance, de privilégier le travail plus que l’envie d’être rassuré, d’apprendre à être malléable, à retourner le texte et du coup à s’amuser, de prendre conscience du point de vue de la réalisation en partageant les "débriefings" qui suivent les essais. Avoir le rôle, pour un acteur, c’est l’idéal, mais faire en sorte qu’on se souvienne de lui est tout aussi important.

Avec les binômes suivants :
Binôme 1 : Jacques-Emmanuel Astor (RDA) & Muriel Aubin (réal.)
Binôme 2 : Judith Fraggi (RDA) & Claire Simon (réal.)
Binôme 3 : annoncé très bientôt
Binôme 4 : Julie Allione (RDA) & Samuel Theis (réal.)
(sous réserve de modifications dues à la situation exceptionnelle)

Chaque binôme "RDA (Directeur de casting) - Réalisateur" interviendra 3 journées : à chaque session, le directeur de casting intervient seul le premier jour et avec le réalisateur les deux jours suivants. Les différents binômes permettront à chaque acteur de se confronter à la diversité des pratiques et des univers artistiques des réalisateurs afin d'acquérir la plus grande aisance possible.

MODALITÉS

Du 8 au 20 juin 2020 à Marseille
Durée du stage : 
12 jours / 84 heures
Public concerné : comédiens ayant des droits à la formation disponibles auprès de l'AFDAS
Informations & inscription auprès de Joffrey : production@lareplique.org / 04 26 78 12 80
Date limite d'inscription : jeudi 7 mai 2020

 

Intervenant
Jacques-Emmanuel Astor

Après une formation initiale à l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle de Nice, Jacques-Emmanuel Astor entame sur Paris un parcours de régisseur général pour des téléfilms et des longs métrages, notamment L’ESQUIVE d’Abdel Kechiche. En parallèle, il débute comme chef de file figuration sur des longs métrages tel que Astérix, Lautrec, Vatel. Dans les années 2000, il officie toujours sur Paris en tant que chargé de figuration et des petits rôles sur des longs métrages sur Paris, Rire et Châtiment, Espace Détente
Aujourd’hui, basé à Nice, il intervient comme directeur de casting principalement en région Sud, sur des longs métrages, notamment Spirou et Fantasio, Just a Gigolo, Do you do you Saint Tropez
Pour la télévision, il assure le casting des rôles régionaux pour de nombreux téléfilms français et pour la série Alex Hugo depuis 2013. Actuellement, il finit le tournage de la série pour TF1 Grand Hôtel.

 

Muriel Aubin

Titulaire d’une Licence d’Histoire, et ancienne élève de l’Esec (Ecole Supérieure d’Etudes Cinématographiques), Muriel Aubin a été seconde puis première assistante de réalisation sur une cinquantaine de films publicitaires, longs métrages et films de télévision.
Dernièrement, elle a collaboré avec Charles Némès (Le Mari de mon mari), Eric Woreth (la collection Les petits meurtres d’Agatha Christie), Marion Sarraut (La Sainte famille), et Pierre Isoard (Alex Hugo, Les Mauvaises têtesA vos caisses !).
Alex Hugo, "Le prix de la liberté" est sa deuxième réalisation après Alex Hugo, "Pour le meilleur et pour le pire".

 

Judith Fraggi

Après des études de cinéma à Paris 8, Judith Fraggi travaille comme assistante-réalisatrice auprès de Claire Simon sur ses films La Gare du Nord et Le Bois dont les Rêves sont Faits. La recherche des autres et son goût pour l’observation qu’elle pratique à travers la peinture, la mène sur les voies du casting sauvage. Elle participe aux castings de plusieurs long-métrages pour des réalisateurs tels que Thomas Cailley, Noémie Lvovsky, Alain Guiraudie, Nicole Garcia, Anne Alix, Jean-Bernard Marlin, Alice Diop et Stéphane Batut.

 

Claire Simon

Claire Simon vient au cinéma par le biais du montage. Récréations et Coûte que coûte sortis  en salle résonneront avec d’autres, comme le signe d’une poussée du documentaire dans le cinéma français.
Depuis, elle alterne films documentaires et films de fiction. Ça brûle, Les Bureaux de Dieu et Gare du Nord.
Claire Simon filme les autres qui l’entourent comme des héros : des petits enfants de Récréations, le patron de Coûte que coûte, la voleuse d’enfant de Sinon Oui, la jeune fille incendiaire de Ça brûle, Mimi amoureuse de la vie et des femmes, Nathalie Baye conseillère du planning familial, la passion de Nicole Garcia pour Reda Kateb dans la Gare du Nord… Documentaire ou fiction, une seule question : qu’est ce qu’une histoire ?

 

Julie Allione

Après avoir grandi sur la côte d’Azur, Julie Allione intègre en 1998 la fac de Paris VII où sont enseignées les premières gender studies. En 2001, la Corse lui manque et elle quitte Paris pour être directrice de casting à Bastia. En 2017 sort Lutte jeunesse, documentaire compilant les entretiens qu’elle a menés auprès de la jeunesse insulaire pour le casting sauvage d’Une vie violente de Thierry de Peretti. Puis en 2019 sort Viril.e.s son premier film documentaire sur la virilité en Corse. En tant que directrice de casting, elle a travaillé avec Thierry de Peretti, Rebecca Zlotowski, Samuel Theis, Elie Wajeman, Nadege Loiseau, Pierre Schoeller, Erik Zonka, Eric Rochant…

 

Samuel Theis

Samuel Theis est un acteur et cinéaste français né le 12 novembre 1978 à Forbach, célèbre principalement pour le film Party Girl. Originaire de Forbach en Lorraine, Samuel Theis suit des études à Lyon, au sein de l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT) avec entre autre Christophe Perton et Christian Schiaretti, puis il se forme à la Fémis (Paris) dans leur atelier scénario. Après avoir été Talent Cannes Adami en 2007, il joue dans le court Oui, peut-être de Marilyne Canto. C'est en 2008 que le jeune cinéaste est à l'origine du projet Forbach, qu'il écrit et réalise aux côtés de Marie Amachoukeli et Claire Burger. Le court-métrage est basé sur l'histoire de sa famille dont certains membres jouent dans le film. Coup d'essai, coup de maître : le court-métrage est primé au Festival de Cannes et repart avec le Grand Prix du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. Sa carrière d'acteur se rappelle à lui avec le rôle du critique d'art Paulin dans Musée Haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, puis on le retrouve dans La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier. Côté télévision, les téléspectateurs peuvent le retrouver dans la série Un Village Français où Theis joue Kurt, officier de la Wehrmacht. Après avoir mis en scène la pièce de théâtre Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce en 2011, il revient au cinéma trois ans plus tard. A nouveau réuni avec les deux réalisatrices Claire Berger et Marie Amachoukeli, Samuel Theis passe à l'étape supérieure avec Party Girl. Ce premier long-métrage met en scène des acteurs pour la plupart non-professionnels et s'inspire à nouveau assez librement de la mère de Theis pour son personnage principal. Le film remporte la Caméra d'Or au Festival de Cannes 2014 et est nommé au César du meilleur premier film.